Gage sur Stock

Le financement du BFR

Voici quelques éléments de réponse apportés par Grégory Lefèvre, Directeur commercial région Sud Ouest chez HARO.

Pourquoi évoquez-vous le gage sur stock dans ce contexte ?

Pour relancer leur activité, des entreprises vont devoir se réapprovisionner ou vont devoir porter leurs stocks sur une période plus longue que prévue, comme dans la viticulture ou l’aéronautique.
Dans ce contexte, le gage sur stock représente une solution parfaitement adaptée.

Pourquoi le gage sur stock ?

Tout d’abord, beaucoup d’entreprises portent un stock qui s’est accumulé pendant les phases de confinement ou à l’inverse ont écoulé un stock qu’ils doivent reconstituer rapidement.
Par exemple, les domaines viticoles qui ont été privés de leurs débouchés dans la restauration ont accumulé les stocks dans leurs chais. Les distributeurs automobiles, eux, n’ont pas vendu de voitures pendant cette crise et ont vu leur parc de véhicule vieillir de plusieurs mois..

Ensuite, dans un contexte économique compliqué, les conditions d’octroi des financements vont se durcir et les crédits accordés hier sans garantie ou avec une garantie « légère » (caution) se feront plus rares.
Nous sommes ainsi sollicités par des chefs d’entreprise qui ne connaissaient pas le gage sur stock et qui viennent d’eux même le proposer à leur chargé d’affaire.

Enfin, le gage pris sur un stock convenablement valorisé constitue une sûreté extrêmement fiable. Il s’adapte à tout type de financement à court ou moyen terme, à tout secteur d’activité et à toutes les entreprises qu’elles soient en bonne santé ou en difficulté.

Pourquoi faire appel à HARO ?

HARO s’est imposé comme le prestataire le plus réactif et le plus économique pour le client. C’est aussi le seul prestataire à disposer d’une solution informatique de monitoring du gage qui vous garantit un suivi sans faille et une grande souplesse de fonctionnement pour le client.