Actualités Gage sur Stock

Le gage, une solution adaptée au redémarrage de l’économie ?

Voici quelques éléments de réponse apportés par Xavier Fourez, Directeur commercial région Nord chez HARO.

Quelle est la place du gage sur stock en France dans le contexte actuel ?

Le gage est une solution plutôt méconnue puisqu’on estime à seulement 700 le nombre d’entreprises ayant recours à ce type de financement chaque année. Il est pourtant un levier de financement solide pour l’entreprise et une sureté réelle pour le créancier.

Nous anticipons donc un engouement pour ce type de financement ces prochains mois. Les effets de la crise sanitaire et économique vont impacter significativement :

  • la trésorerie des entreprises : amortissement du PGE, utilisation de la trésorerie pour couvrir le besoin en Fonds de Roulement (BFR)
  • les engagements bancaires (courts et moyens termes) devront donc être, plus que jamais, sécurisés dans ce contexte difficile.


Le gage doit être un vrai sujet de réflexion pour permettre un redémarrage dans les meilleures conditions.

Dans quels cas le gage s’avère être une garantie judicieuse ?

Le gage est trop fréquemment associé à un contexte difficile (restructuration) pour l’entreprise alors que nous observons chez HARO que la majorité des dossiers sont, au contraire, liés à un contexte « de fort développement et de croissance ».

Certains secteurs sont traditionnellement plus consommateurs de gage comme l’automobile, la viticulture, le bois et plus généralement toutes les filières contraintes d’accumuler un stock important. Pourtant, d’autres entreprises sont éligibles à ce type de garantie. Je pense par exemple à tous les sous-traitants des filières de l’aéronautique, de la défense, des chantiers navals ou encore de l’automobile dont les stocks sous contrat d’approvisionnement présentent une valeur certaine pour le créancier.

Comment se déroule la mise en place d’un dossier de gage ?

La mise en place d’un gage suit 3 grandes étapes :

  • Dans un premier temps, le banquier nous sollicite pour étudier la possibilité de garantir le projet de financement par le stock de son client. Nous prenons immédiatement RDV avec l’entreprise.
  • Dans un second temps, nous analysons les stocks proposés en garantie. Leur valeur, leurs conditions de stockage, leur rotation, leur valeur liquidative vont déterminer la faisabilité de la garantie et la quotité de financement. Cette analyse prend la forme d’un rapport que nous remettons au banquier après validation par le client.
  • Dans un troisième temps, nous mettons en œuvre la garantie selon la forme retenue.

L’expérience conjuguée à une volonté de fournir une prestation de qualité pour chaque dossier (car chaque dossier est unique) permet à la banque d’accompagner sereinement son client dans des délais très courts.